Parti Reforme & Travail

Le Parti Reforme & Travail veut une France grande au sein de l’Europe.

Beaucoup trop de fausses solutions, surtout dans le domaine économique, ont été proposées, votées et appliquées. Elles sont à la source de la plupart des maux qui affligent notre belle France. Il est temps d’admettre notre part de responsabilité dans le déclin de notre pays et de prendre les mesures correctives nécessaires pour remettre la France et les français sur le chemin de le réussite.

Si vous voulez une France qui gagne, si vous voulez une France plus juste, si vous voulez une France qui offre des opportunités à ceux qui n’ont pas peur de se retrousser les manches, il faut reformer en profondeur et être prêts à se mettre au travail. Place à un vrai mouvement de solidarité dans le but d’atteindre la prospérité pour tous.

Ernesto Priarollo

Ingénieur, MBA, Entrepreneur

Né en Argentine de parents français, je suis entré en politique à 18 ans.  A 19 ans, j’étais l’un des plus jeunes Conseillers de Direction élus de l’école d’ingénieurs de l’Université de Buenos Aires.

Ayant reçu une bourse d’études pour aller à Cornell aux États Unis, j’ai obtenu là-bas mon diplôme d’Ingénieur Industriel et de Systèmes.

Arrivant sur Paris à 20 ans pour chercher un job d’été, on m’a dit que j’étais fou, que la France avait un chômage de 10%, et qu’il n’y avait pas d’opportunités à Paris.  J’ai trouvé du travail dans la cuisine d’un restaurant en 10 jours, parlant un français approximatif.  Cette première expérience m’a appris que si l’on veut on peux, qu’il ne faut pas avoir peur des longues heures et de se salir les mains, et que l’on peut apprendre dans toute expérience professionnelle, pourvu que l’on ait l’envie et les yeux ouverts.  Fort de cette expérience, et ayant toujours aimé la cuisine, j’ai continué à travailler à temps partiel dans la cuisine d’un hotel 5 étoiles pendant mes études.

Après avoir reçu mon diplôme, passé cinq ans chez Procter & Gamble, obtenu un MBA à l’Insead, et fait trois ans de Conseil en Stratégie chez Booz-Allen, j’ai créé ma propre chaine de restaurants en Suisse en 2000, que je dirige depuis.

J’ai passé presque 20 ans en Argentine.  J’ai vu comment un pays riche a été détruit par le nationalisme, le populisme, la violence et la malhonnêteté.  Aujourd’hui, la France court le risque de prendre le même chemin du déclin que celui pris par l’Argentine et le Venezuela, qui furent jadis parmi les pays les plus riches au monde, et d’entrainer l’Europe avec elle, avec en perspective le retour des terribles guerres de nations qui ont marqué le début du siècle dernier.

Je ne peux pas rester les bras croisés à regarder la montée des extrêmes et la chute de la France et de l’Europe se dérouler sous mes yeux sans rien faire, il en va de notre futur et celui de nos enfants.

Laisser un commentaire